Les panneaux solaires flexibles prennent d’assaut le marché du photovoltaique

20 01 2010
Cellules solaires flexibles Flexcell

Cellules solaires flexibles Flexcell

L’actualité des cellules solaires flexibles est plutôt bien remplie. En effet, les usines de production fleurissent et le marché du solaire progresse à une vitesse vertigineuse.

Energy Conversion Device, Flexcell, voici deux entreprises qui ne connaissent pas la crise et toutes deux surfent sur la même tendance: Le solaire flexible. Tandis que la première annonce son intention d’implanter prochainement en France une usine d’une capacité annuelle de production de 30 MW, la seconde en a déjà ouvert une en Suisse l’année passée d’une capacité de 25 MW.

Les principaux avantages des cellules solaires flexibles sont sa facilité d’intégration dans la structure d’un bâtiment, et son cout de production. Revers de la médaille, leur capacité à transformer l’énergie solaire en est amoindrie, de 4 à 8% pour une cellule flexible et d’environ une vingtaine de pour cent pour une cellule classique.

D’après Mark Morelli, PDG  d’Energy Conversion Device, « la France est l’un des marchés solaires les plus progressifs, et connaissant la croissance la plus rapide au monde ».

A défaut de profiter des vents marins de ses littoraux, la France profite de son soleil.

Sources:

Flexcell, Boursier.com.

Publicités




18 millions de dollars levés pour l’encre solaire d’Innovalight

10 01 2010
Cellule solaire d'Innovalight

Cellule solaire d'Innovalight

L’entreprise californienne Innovalight a débloqué 18 millions de dollars pour pousser le développement de sa technologie d’encre solaire.

Innovalight conçoit des prototypes de cellules solaires en pulvérisant de l’encre composée de nanoparticules en Cuivre Indium Gallium Sélénium (ou CIGS) sur un substrat. L’avantage de ce procédé vient de sa simplicité de fabrication. L’application de l’encre pouvant se faire à froid et nécessitant moins de machines, on observe une réduction notable de l’énergie utilisée ainsi que du coût de production par rapport à une cellule solaire classique.

Le 8 Septembre 2009, la compagnie Innovalight annonçait une efficacité record pour son encre en convertissant 18% de la lumière solaire en électricité à l’aide de cellules en silicium. Ces performances ont été certifiées par le laboratoire des énergies renouvelables du département américain de l’énergie (NREL) et par l’institut Fraunhofer des systèmes énergétiques solaires (ISE) en Allemagne.

Dans son communiqué du 6 Janvier 2010, Innovalight déclare, entre autre, vouloir profiter de cet argent afin de dépasser les 20% d’efficacité pour ses cellules solaires et faire des énergies fossiles des options du passé.

Sources:

Innovalight, Enerzine 12.





Ludique: Etes-vous de taille pour lutter contre le réchauffement climatique?

22 12 2009

Copenhague par ci, Copenhague par la…Et si le destin de la planète était dans les mains d’une seule personne, entre vos mains? Deux petits jeux en ligne permettent de tester votre capacité à vous occuper de la planète. Alors qu’attendez-vous?

Voici une présentation de deux petits jeux sur la gestion de l’énergie (serious game écologiques) qui mettent à l’épreuve votre éco-citoyenneté:

Clim’Way:

Clim'Way, Une véritable mini-ville

Clim'Way, une véritable mini-ville

Pour commencer, Clim Way (anciennement Clim City) vous plonge dans une ville à part entière, et vous met au défi d’alléger au maximum son impact sur l’environnement en 50 ans (ici en tours).

Le but initial est d’atteindre 3 objectifs principaux, à savoir de réduire de 75% les rejets de gaz à effets de serre, de diminuer la consommation énergétique de 40% et d’augmenter la part d’énergie renouvelable de 3 à 60%.

Pour arriver à vos fins, vous pourrez responsabiliser les citoyens, développer des centrales solaires, la sylviculture, voter des lois…Clim Way est extrêmement complet.

Ce jeu a été développé par Cap sciences dans l’espoir de sensibiliser le grand public aux problémes écologiques qui se posent actuellement.

Energyville:

Energyville, future catastrophe écologique?

Energyville, future catastrophe écologique?

Dans Energyville, vous ne vous occupez plus que de la production d’energie.

Biomasse, solaire, éolien, nucléaire, vous décidez librement des sources d’énergies alimentant vote ville, mais il faut tenir compte de leur impact economique et environnemental!

Ce jeu a été developpé par une filliale du groupe pétrolier Texaco, qui n’est poutant pas une référence en matière d’écologie…

Je vous souhaite de passer un bon moment à essayer de sauver le monde.

Sources:

Cap sciences, Clim’city Online, EnergethiqueWillyoujoinus.





Stockage de l’énergie: La glace mise à l’épreuve

21 12 2009
La glace conservateur...d energie!

La glace conservateur...d'énergie!

La glace conservera peut être bien plus que vos petits plats surgelés! Une nouvelle solution de stockage de l’énergie pointe son nez afin d’atténuer les pics de consommation.

Tout d’abord, il faut savoir que le stockage de l’énergie est un concept très peu maitrisé. L’avènement des énergies renouvelables l’a mis sur le devant de la scène car l’éolien comme le solaire ne sont pas des sources fournissant de l’énergie en permanence, elles ne sont pas stables.

Cela crée donc des périodes de sous-production, vents trop faibles pour l’éolien ou la nuit pour le solaire, et de surproduction lors des heures dites creuses (entre 2h et 5h du matin).

L’idée de l’entreprise  Calmac serait de produire de la glace pendant les heures creuses à l’aide de leur système « Ice Bank », pour rentabiliser cette surproduction et ainsi anticiper les phases de sous-production. En effet la glace servirait à refroidir les bâtiments le jour, évitant ainsi d’utiliser de l’énergie pour faire fonctionner les climatiseurs.

Ce système pourrait trouver sa place principalement dans les bureaux, hôpitaux ou encore centres commerciaux en promettant 20 à 40% d’économie sur la facture d’électricité.

Sources:

CleanTech Republic, Technologies Propres, Treehugger, Calmac.





Batiments solaires: La Chine frappe fort

16 12 2009
Immeuble solaire de Dezhou

Immeuble solaire de Dezhou

La Chine montre qu’elle ne fait pas dans la demi-mesure en dévoilant le plus grand « immeuble solaire » destiné aux affaires.

Bureaux, salles de réunion, d’exposition, de science et un hôtel sont prévus pour occuper les quelques 75.000 mètres carrés de superficie de l’édifice situé à Dezhou, au Nord-Ouest de la Chine.

Et le bâtiment n’a pas que les panneaux solaire pour lui. En effet, l’isolation permettrait des économies d’énergie d’environ 30% supérieures sur la norme nationale. Du côté de la construction, sa structure extérieure n’est composée que d’un pour cent d’acier.

L’immeuble se caractérise aussi par son architecture rappelant celle d’un cadran solaire, d’ailleurs le lieu accueillera le quatrième congrès mondial de la ville solaire.

Source:

Enerzine.





Energie verte: Quand une île montre l’exemple

13 12 2009

Samso, l'ile verte100% d’energie verte, un pari tenu haut la main par Samso, une petite île Danoise d’environ 4.000 habitants, à l’aide d’éoliennes, de panneaux solaires, de chaudières à bois et de biocarburants.

Un projet fou entamé il y a 12 ans de cela lorsque le gouvernement du Danemark a lancé un concours entre 5 îles, le but étant de proposer le meilleur projet concernant les énergies renouvelables. A la suite de la victoire de Samso, les habitants de l’ile se sont démenés pour que le projet soit une réussite.

Car il ne faut pas croire que ce fut facile, les habitants ont investi beaucoup de temps et surtout d’argent, 11 éoliennes pour produire de l’électricité, des panneaux solaires thermiques disséminés sur l’île (qui produisent 75% de la chaleur de celle-ci), un bruleur à copeaux de bois (en soutien), et certains fermiers possèdent du matériel pour produire leur propre biocarburant!

Même si certains jours le vent est trop faible, dans quel cas l’île importe de l’électricité du Danemark, la plupart du temps c’est l’île revend son excédent d’énergie. Ceci compense les lourds investissements de départ.

Alors, pourquoi pas nous?

Sources:

France 2, France Soir.





Stockage de l’énergie: le papier se plie en quatre!

12 12 2009
Une batterie composée de papier alimente une diode

Batterie à base de papier

Grace à une équipe de chercheurs de l’université de Stanford (Californie), ceux qui ont peur de la feuille blanche pourront toujours la transformer en batterie électrique!

Ajoutez une pincée de nanotubes en carbone (minuscules tubes de l’ordre du milliardième de mètre!) ainsi que des nanofils d’argent dans une encre spécifique et melangez. Plongez-y une feuille de papier et laissez la sécher. Une fois sèche, trempez la feuille dans une solution au lithium puis dans une solution conductrice d’électricité.

Une recette plus qu’originale pour changer une feuille de papier en batterie extrêmement légère capable d’absorber et de restituer de l’électricité rapidement. Selon l’équipe de Stanford, ce genre de technique pourrait alléger les batteries actuelles de 20% en se substituant à certains composants métalliques.

Il ne reste plus qu’à trouver des champs d’application à cette technologie, bien que l’automobile soit déjà sur la liste.

Sources (vidéo):

Le Monde, Enerzine.