Ludique: Etes-vous de taille pour lutter contre le réchauffement climatique?

22 12 2009

Copenhague par ci, Copenhague par la…Et si le destin de la planète était dans les mains d’une seule personne, entre vos mains? Deux petits jeux en ligne permettent de tester votre capacité à vous occuper de la planète. Alors qu’attendez-vous?

Voici une présentation de deux petits jeux sur la gestion de l’énergie (serious game écologiques) qui mettent à l’épreuve votre éco-citoyenneté:

Clim’Way:

Clim'Way, Une véritable mini-ville

Clim'Way, une véritable mini-ville

Pour commencer, Clim Way (anciennement Clim City) vous plonge dans une ville à part entière, et vous met au défi d’alléger au maximum son impact sur l’environnement en 50 ans (ici en tours).

Le but initial est d’atteindre 3 objectifs principaux, à savoir de réduire de 75% les rejets de gaz à effets de serre, de diminuer la consommation énergétique de 40% et d’augmenter la part d’énergie renouvelable de 3 à 60%.

Pour arriver à vos fins, vous pourrez responsabiliser les citoyens, développer des centrales solaires, la sylviculture, voter des lois…Clim Way est extrêmement complet.

Ce jeu a été développé par Cap sciences dans l’espoir de sensibiliser le grand public aux problémes écologiques qui se posent actuellement.

Energyville:

Energyville, future catastrophe écologique?

Energyville, future catastrophe écologique?

Dans Energyville, vous ne vous occupez plus que de la production d’energie.

Biomasse, solaire, éolien, nucléaire, vous décidez librement des sources d’énergies alimentant vote ville, mais il faut tenir compte de leur impact economique et environnemental!

Ce jeu a été developpé par une filliale du groupe pétrolier Texaco, qui n’est poutant pas une référence en matière d’écologie…

Je vous souhaite de passer un bon moment à essayer de sauver le monde.

Sources:

Cap sciences, Clim’city Online, EnergethiqueWillyoujoinus.

Publicités




La pile à combustible: Comment ça marche?

26 11 2009

Le principe de la pile à combustible est simple, convertir l’énergie chimique en énergie électrique. Contrairement à une pile classique, les réactifs et les produits ne sont pas présents dans la pile mais apportés et évacués en continu.

Une pile à combustible comprend plusieurs cellules constituées de 2 électrodes, une négative (anode), une positive (cathode). L’hydrogène arrive par le côté de l’anode où les molécules H2 se dissocient toutes en ions H+ qui continuent leur trajet dans la pile pendant que les électrons libérés passent dans un circuit électrique. L’oxygène arrive par le côté opposé, à savoir celui de la cathode, c’est alors que les ions d’hydrogène et d’oxygène se combinent, récupérant les électrons et formant des molécules bien connue H2O.

Principe de fonctionnement d'une pile à combustible

Principe de fonctionnement d'une pile à combustible

Au final, ce système transforme de l’hydrogène et de l’oxygène en énergie électrique et en eau.

Il existe d’autres types de piles à combustible, fonctionnant avec différents combustibles (des alcools ou des hydrocarbures peuvent remplacer l’hydrogène), ou électrodes, il en existe même fonctionnant à l’aide d’eau!

Pour une explication ludique du principe de fonctionnement d’une pile à combustible je vous invite à vous rendre sur ce site: CEA ou encore Enseeg.

Sources:

Sciences.gouv, Techno-science, Enseeg, CEA, Industrie&Technologies.





L’énergie osmotique: Comment ça marche?

23 11 2009
Osmose: Principe de fonctionnement

Osmose: Principe de fonctionnement

Pour effectuer une osmose, on met de l’eau douce et de l’eau salée dans deux réservoirs distincts séparés par une fine pellicule appelée membrane semi-perméable, laissant passer l’eau mais pas le sel.

Il y a une différence de concentrations en sel entre les deux liquides que la nature se charge de rééquilibrer, cela crée un déplacement de l’eau douce vers l’eau salée générant une surpression exploitée par une turbine pour produire de l’électricité.

A noter qu’avant tout cela les eaux doivent être rigoureusement filtrées afin d’éviter de détériorer la membrane et donc diminuer l’efficacité du transfert d’eau.

Ce phénomène n’est pas si nouveau, le principe de l’osmose est déjà utilisé par les plantes pour s’alimenter et par les hommes par exemple pour le dessalement d’eau de mer. La technologie pour en tirer de l’énergie en revanche émerge dans les années 1970, développée par le chimiste Sydney Loeb, de l’université Ben-Gourion du Néguev en Israël.

L’énergie osmotique ne produit pas de CO2, et contrairement au solaire et à l’éolien, ne dépend pas des conditions extérieures pour fournir de l’électricité, ce qui lui donne une stabilité de production fortement appréciable.

L’actualité de l’énergie osmotique: Inauguration de la première centrale à production d’énergie osmotique.

Sources:

Miwim, Midi libre, Romandie news, Dynamique villeneuvoise.