Google surveillera bientôt les déforestations

6 01 2010

L’omniprésent Google n’en finit plus de multiplier ses domaines d’activité. En plus de l’annonce du lancement de son propre téléphone, la firme a également révélé un logiciel de suivi des déforestations.

Google met à profit son expertise en cartographie pour produire un logiciel de surveillance des déforestations. Celui-ci n’est pas destiné à un usage lucratif puisqu’il se rajoutera à la liste des activités de Google.org, soit la partie philanthropique de l’entreprise.

Google, Imazon ainsi que le Carnegie Institution for Science ont compilé des données d’images satellites passées et présentes afin d’évaluer les déforestations et de pouvoir en modéliser leur évolution dans le futur.

Une version « Beta-Test » est déjà disponible pour un nombre restreint de partenaires. Une version complète sera probablement disponible dans le courant de l’année. Cette technologie a des chances de devenir un excellent outil de sensibilisation.

Sources:

Enerzine, Google.org.

Publicités




Ludique: Etes-vous de taille pour lutter contre le réchauffement climatique?

22 12 2009

Copenhague par ci, Copenhague par la…Et si le destin de la planète était dans les mains d’une seule personne, entre vos mains? Deux petits jeux en ligne permettent de tester votre capacité à vous occuper de la planète. Alors qu’attendez-vous?

Voici une présentation de deux petits jeux sur la gestion de l’énergie (serious game écologiques) qui mettent à l’épreuve votre éco-citoyenneté:

Clim’Way:

Clim'Way, Une véritable mini-ville

Clim'Way, une véritable mini-ville

Pour commencer, Clim Way (anciennement Clim City) vous plonge dans une ville à part entière, et vous met au défi d’alléger au maximum son impact sur l’environnement en 50 ans (ici en tours).

Le but initial est d’atteindre 3 objectifs principaux, à savoir de réduire de 75% les rejets de gaz à effets de serre, de diminuer la consommation énergétique de 40% et d’augmenter la part d’énergie renouvelable de 3 à 60%.

Pour arriver à vos fins, vous pourrez responsabiliser les citoyens, développer des centrales solaires, la sylviculture, voter des lois…Clim Way est extrêmement complet.

Ce jeu a été développé par Cap sciences dans l’espoir de sensibiliser le grand public aux problémes écologiques qui se posent actuellement.

Energyville:

Energyville, future catastrophe écologique?

Energyville, future catastrophe écologique?

Dans Energyville, vous ne vous occupez plus que de la production d’energie.

Biomasse, solaire, éolien, nucléaire, vous décidez librement des sources d’énergies alimentant vote ville, mais il faut tenir compte de leur impact economique et environnemental!

Ce jeu a été developpé par une filliale du groupe pétrolier Texaco, qui n’est poutant pas une référence en matière d’écologie…

Je vous souhaite de passer un bon moment à essayer de sauver le monde.

Sources:

Cap sciences, Clim’city Online, EnergethiqueWillyoujoinus.





CR5: Le CO2 se recycle en carburant!

27 11 2009
Collecteur solaire du CR5

Collecteur solaire du CR5

A ce jour, de nombreuses solutions ont  été envisagées pour se débarrasser de ce gaz encombrant qu’est le dioxyde de carbone, comme le stockage géologique ou en eaux profondes. Et si la solution était tout simplement…de le consommer!

Des scientifiques du Sandia National Labatory ont rivalisé d’ingéniosité pour mettre au point le CR5, autrement dit « Counter-Rotating-Ring Receiver Reactor Recuperator« . Bien que le but initial du système soit de décomposer de l’eau en hydrogène et en oxygène, en y injectant du CO2 provenant d’un point de stockage, il permet d’obtenir les éléments nécessaires pour synthétiser du carburant.

Le prototype est constitué de deux chambres et de plusieurs anneaux rotatifs couverts d’oxyde de fer. L’appareil  produit une réaction thermochimique. En effet, chauffé à 1500°C à l’aide de l’énergie solaire, l’oxyde de fer se trouvant dans les chambres réagit avec le dioxyde de carbone, et le transforme.

Même si l’expérience de cet automne a été concluante, l’objectif du laboratoire reste d’améliorer le système, et prévoit la réalisation d’un nouveau prototype tous les 3 ans, jusqu’à la mise en service officielle qui devrait intervenir dans une quinzaine d’années.

Sources:

Enerzine, L’express, Sandia National Labatory.





Copenhague: L’implication des politiques mise en doute?

27 11 2009

Alors que près de  la moitié des délégations conviées au sommet de Copenhague ont confirmé leur venue, les Francais restent sceptiques quant à l’issue de cette conférence décisive.

En effet un sondage réalisé par l’institut LH2 pour le compte du nouvelobs.com révèle que moins d’un tiers des Francais pensent que le rassemblement de Copenhague aboutira sur un accord international fort, dont seulement une poignée s’estiment très confiants.

On peut compléter les résultats de ce sondage « réalisé par l’institut LH2 pour nouvelobs.com les 20 et 21 novembre 2009, par téléphone, sur un échantillon de 1.002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus » à ceux de « l’avis des internautes » du nouvelobs.com encore en cours, comptabilisant plus de 350 réponses sur l’aboutissement probable du sommet de Copenhague: Moins de 10% des votants penchent pour la possibilité d’un « accord international sur les enjeux climatiques » contre environ 75% qui pensent que cette réunion aboutira sur « de vaines discussions« !

Reste à savoir d’où vient ce manque de confiance.

Sources:

NouvelObs.com, Les Echos.





Conférence de Copenhague 2009: Entre espoir et scepticisme…

21 11 2009
Copenhague, théatre de l'avenir

Copenhague, théatre de l'avenir

La conférence de Copenhague, sous la coupe de l’ONU, est censée accentuer les efforts internationaux pour éviter le dérèglement climatique, définir les suites à donner au protocole de Kyoto qui s’achèvera en 2012 et déterminer un objectif global à long terme pour les réductions d’émissions de gaz à effets de serre.

Evidemment une telle réunion en fait rêver plus d’un de voir émerger un accord fort engageant tous les pays, une sorte d’après-Kyoto…Or un vent de scepticisme souffle sur Copenhague, risquant de faire s’envoler tous les espoirs de traité.

Visiblement les dissensions, même au sein de l’Union Européenne, sont nombreuses et portent principalement au niveau économique. Malheureusement, un échec ne peut être admis, l’enjeu n’est plus simplement économique ou politique…En effet quoi de plus important que l’avenir de la planète?

Une dizaine d’associations comme WWF-FranceGreenpeace FranceAction contre la FaimCare FranceFIDHFondation Nicolas HulotLes amis de la terreMédecins du MondeOxfam France Agir IciRéseau Action Climat se sont réunies afin de faire réagir les principaux acteurs de la conférence de Copenhague qui n’auront que du 7 au 18 décembre pour arriver à un résultat primordial.

Pour ne pas laisser passer cette opportunité rare de changer le monde.

Sources:

COP15, L’Ultimatum Climatique, L’express, Ministere du Développement Durable.





Les rupteurs de pont thermique, une technologie qui gagne a être connue

20 11 2009

Photo d'un batiment par thermographie

Photo d'un batiment par thermographie, cliché réalisé par France Thermographie Infrarouge et Infiltrométrie (FT2i)

Après avoir beaucoup progressé dans l’isolation des murs et des parois vitrées, la thermique du batiment s’attaque au reste, c’est à dire aux ponts thermiques.

Ces discontinuités particulières dans les parois ou dans les matériaux engendrent des pertes énergétiques de moins en moins négligeables dans le contexte du grenelle de l’environnement et les futures réglementations thermiques.

Les rupteurs de pont thermique de l’entreprise Schöck ont eu la part belle au salon Batimat 2009, quoi de plus normal quand on sait que 25% des émissions de CO2 en France sont dues au secteur du batiment.
Cette technologie n’est encore que peu connue en France car elle était jugée trop couteuse par rapport à ses qualités, maintenant que l’isolation a évoluée, les ponts thermiques représentent de plus en plus de pertes en termes de pourcentages ce qui a eu pour conséquence d’activer le marché.

Malgré cela, les surcouts occasionnés font que cette technologie représente un investissement de 10 à 12 ans, en fonction des économies d’énergies realisées.
Le vrai point positif des rupteurs de pont thermique est qu’ils peuvent être utilisés aussi bien pour le neuf que pour la rénovation. Au-dela des économies d’énergie, c’est un avantage considérable.

Sources:

CyberBTP, Schöck, Toutsurlisolation, Batimat.





La biomasse, énergie renouvelable qui a de l’avenir!

18 11 2009

Quand nos forêts deviennent notre source d'énergie

Quand nos forêts deviennent notre source d'énergie

Les appels d’offres de projet Biomasse en France remportent un étonnant succès. En effet, pas moins de 31 projets on été retenus représentant au total 145 400 tep (tonnes-équivalent-pétrole), ce qui permet de dépasser largement l’objectif prévu qui etait de 100 000 tep. L’ensemble de ces projets vise a réaliser une economie d’entre 420.000 et 450.000 tonnes de CO2 par an.

Vu la réussite de ce premier appel, un second a d’ores et déjà été annoncé avec comme objectif 175.000 tep de production énergétique. L’extrême diversité des porteurs de projets démontre bien que l’intérêt suscité par la biomasse dans la production d’énergie est grandissant.

Rien de plus normal si l’on considère les différents plans mis en place depuis le Grenelle de l’environnement comme le dispositif d’accompagnement économique pour les outils de production d’énergie utilisant de la biomasse.

Voila qui pourrait aider la France dont l’objectif  est d’atteindre 23 % de consommation d’énergie renouvelable d’ici 2020, tout en sachant que la thermique renouvelable compte 50% de cet objectif.

Sources:

La biomasse, Bourse Challenge, Ministère du developpement durable, SER.