Début d’une collaboration avec Greenzer

18 01 2010
Greenzer

Greenzer, le portail du Développement Durable et de l'écologie.

J’écris ce petit billet pour annoncer le début d’une collaboration avec Greenzer. Ce site est une référence en matière de développement durable: énergie, technologie, bio…Tout y passe.

Bref, après discussion, j’ai pris la décision d’écrire quelques articles pour ce site tout en continuant mon activité sur ce blog, bien évidemment.

Vous pouvez d’ores et déjà voir ma toute première contribution en cliquant sur ce lien: La CIA espionne le changement climatique.

Publicités




18 millions de dollars levés pour l’encre solaire d’Innovalight

10 01 2010
Cellule solaire d'Innovalight

Cellule solaire d'Innovalight

L’entreprise californienne Innovalight a débloqué 18 millions de dollars pour pousser le développement de sa technologie d’encre solaire.

Innovalight conçoit des prototypes de cellules solaires en pulvérisant de l’encre composée de nanoparticules en Cuivre Indium Gallium Sélénium (ou CIGS) sur un substrat. L’avantage de ce procédé vient de sa simplicité de fabrication. L’application de l’encre pouvant se faire à froid et nécessitant moins de machines, on observe une réduction notable de l’énergie utilisée ainsi que du coût de production par rapport à une cellule solaire classique.

Le 8 Septembre 2009, la compagnie Innovalight annonçait une efficacité record pour son encre en convertissant 18% de la lumière solaire en électricité à l’aide de cellules en silicium. Ces performances ont été certifiées par le laboratoire des énergies renouvelables du département américain de l’énergie (NREL) et par l’institut Fraunhofer des systèmes énergétiques solaires (ISE) en Allemagne.

Dans son communiqué du 6 Janvier 2010, Innovalight déclare, entre autre, vouloir profiter de cet argent afin de dépasser les 20% d’efficacité pour ses cellules solaires et faire des énergies fossiles des options du passé.

Sources:

Innovalight, Enerzine 12.





Ludique: Etes-vous de taille pour lutter contre le réchauffement climatique?

22 12 2009

Copenhague par ci, Copenhague par la…Et si le destin de la planète était dans les mains d’une seule personne, entre vos mains? Deux petits jeux en ligne permettent de tester votre capacité à vous occuper de la planète. Alors qu’attendez-vous?

Voici une présentation de deux petits jeux sur la gestion de l’énergie (serious game écologiques) qui mettent à l’épreuve votre éco-citoyenneté:

Clim’Way:

Clim'Way, Une véritable mini-ville

Clim'Way, une véritable mini-ville

Pour commencer, Clim Way (anciennement Clim City) vous plonge dans une ville à part entière, et vous met au défi d’alléger au maximum son impact sur l’environnement en 50 ans (ici en tours).

Le but initial est d’atteindre 3 objectifs principaux, à savoir de réduire de 75% les rejets de gaz à effets de serre, de diminuer la consommation énergétique de 40% et d’augmenter la part d’énergie renouvelable de 3 à 60%.

Pour arriver à vos fins, vous pourrez responsabiliser les citoyens, développer des centrales solaires, la sylviculture, voter des lois…Clim Way est extrêmement complet.

Ce jeu a été développé par Cap sciences dans l’espoir de sensibiliser le grand public aux problémes écologiques qui se posent actuellement.

Energyville:

Energyville, future catastrophe écologique?

Energyville, future catastrophe écologique?

Dans Energyville, vous ne vous occupez plus que de la production d’energie.

Biomasse, solaire, éolien, nucléaire, vous décidez librement des sources d’énergies alimentant vote ville, mais il faut tenir compte de leur impact economique et environnemental!

Ce jeu a été developpé par une filliale du groupe pétrolier Texaco, qui n’est poutant pas une référence en matière d’écologie…

Je vous souhaite de passer un bon moment à essayer de sauver le monde.

Sources:

Cap sciences, Clim’city Online, EnergethiqueWillyoujoinus.





Copenhague: Fin du passe-temps, fin d’un espoir

19 12 2009

Quand l’élite mondiale agit de façon aussi responsable que des élèves peu soigneux, forcement, cela donne une copie bâclée.

Un accord, ou plutôt un semblant d’accord, a été signé in extrémis à Copenhague, pour la forme, histoire de ne pas repartir les mains vides. Le texte n’astreint aucun Etat à un réel engagement. Seul point a retenir, le financement.

En effet, les pays dits industrialisés promettent d’apporter une aide collective de 30 milliards de dollars, diluée sur 3 ans, aux pays pauvres. Le montant de cette aide devrait normalement augmenter chaque année pour atteindre 100 milliards de dollars par an en 2020.

Mieux que rien, mais une vraie déception, un véritable fiasco même selon les ONG présentes sur place. Le mot « honte » traine sur toutes les lèvres, et s’affiche dans la majorité des articles concernant la houleuse conclusion de la conférence de Copenhague.

Finalement, l’accord serait destiné à armer un traité contraignant à la prochaine conférence sur le climat, à Mexico, fin 2010….

Donc pourquoi faire le jour-même une chose que l’on peut faire le lendemain? Mais pouvait-on vraiment se permettre de la remettre au lendemain?

Voir aussi: Historique Copenhague.

Sources:

Le Matin, Romandie news, Le Point, Eco 89.





Batiments solaires: La Chine frappe fort

16 12 2009
Immeuble solaire de Dezhou

Immeuble solaire de Dezhou

La Chine montre qu’elle ne fait pas dans la demi-mesure en dévoilant le plus grand « immeuble solaire » destiné aux affaires.

Bureaux, salles de réunion, d’exposition, de science et un hôtel sont prévus pour occuper les quelques 75.000 mètres carrés de superficie de l’édifice situé à Dezhou, au Nord-Ouest de la Chine.

Et le bâtiment n’a pas que les panneaux solaire pour lui. En effet, l’isolation permettrait des économies d’énergie d’environ 30% supérieures sur la norme nationale. Du côté de la construction, sa structure extérieure n’est composée que d’un pour cent d’acier.

L’immeuble se caractérise aussi par son architecture rappelant celle d’un cadran solaire, d’ailleurs le lieu accueillera le quatrième congrès mondial de la ville solaire.

Source:

Enerzine.





Energie verte: Quand une île montre l’exemple

13 12 2009

Samso, l'ile verte100% d’energie verte, un pari tenu haut la main par Samso, une petite île Danoise d’environ 4.000 habitants, à l’aide d’éoliennes, de panneaux solaires, de chaudières à bois et de biocarburants.

Un projet fou entamé il y a 12 ans de cela lorsque le gouvernement du Danemark a lancé un concours entre 5 îles, le but étant de proposer le meilleur projet concernant les énergies renouvelables. A la suite de la victoire de Samso, les habitants de l’ile se sont démenés pour que le projet soit une réussite.

Car il ne faut pas croire que ce fut facile, les habitants ont investi beaucoup de temps et surtout d’argent, 11 éoliennes pour produire de l’électricité, des panneaux solaires thermiques disséminés sur l’île (qui produisent 75% de la chaleur de celle-ci), un bruleur à copeaux de bois (en soutien), et certains fermiers possèdent du matériel pour produire leur propre biocarburant!

Même si certains jours le vent est trop faible, dans quel cas l’île importe de l’électricité du Danemark, la plupart du temps c’est l’île revend son excédent d’énergie. Ceci compense les lourds investissements de départ.

Alors, pourquoi pas nous?

Sources:

France 2, France Soir.





Renouvelable: L’energie qui valait 1 milliard

9 12 2009

Plus d’un milliard d’euros, c’est le montant que devrait atteindre les commandes dans les énergies renouvelables pour Areva cette année!

Même si le montant parait énorme, les énergies renouvelables ne représentent en réalité que 3% de toutes les commandes d’Areva, le nucléaire restant la filière principale du groupe.

Malgré tout, Anne Lauvergeon (PDG d’Areva) a affirmé la volonté du groupe de développer le secteur des énergies renouvelables durant les prochaines années. Selon la PDG, d’ici trois ans le nucléaire continuera son avancée alors que le renouvelable sera amené à s’affirmer de plus en plus.
Quoi de plus normal quand on pense à l’EPR dont les projets progressent et se multiplient ainsi qu’au contexte favorable qu’offre la conférence de Copenhague!

Anne Lauvergeon souligne que « le monde a besoin d’énergie sans CO2 […] Nucléaire, renouvelable même combat, complémentarité évidente. »

Réalisme ou simple démarche marketing?

Sources:

Areva, Romandie News, France info.