L’énergie des marées et des courants marins récupérée par…Un cerf-volant!

7 01 2010
L'Hydrowing de SeaKinetics

L'Hydrowing de SeaKinetics

Une hydrolienne quelque peu originale va bientôt s’inviter à l’European Marine Energy Centre (EMEC), en Ecosse, pour effectuer des tests en bassin.

L’Hydrowing de SeaKinetics débarque dans le monde des hydroliennes. Avec ses allures de cerf-volant, celle-ci peut être immergée à des profondeurs comprises entre 25 et 150 mètres, attachée par des câbles d’amarrage.

L’appareil est situé à une profondeur suffisante pour être protégé des navires, des débris et des intempéries tout en tirant une quantité d’énergie optimale.

Le concept de l’Hydrowing intègre une technologie qui lui permet de se placer face au courant, les turbines fonctionnant ainsi dans les meilleures conditions possibles.

Espérons que les tests soient concluants et que la technologie se developpe dans les années à venir.

Sources:

Enerzine, SeaKinetics, EMEC.

Publicités




Un collecteur solaire d’un nouveau genre testé en Italie

27 12 2009
Concentrateur solaire à miroirs rotatifs adaptables

Concentrateur solaire à miroirs rotatifs adaptables

Le premier concentrateur solaire à miroirs rotatifs adaptables au monde a été inauguré le 27 novembre dernier en Italie, près de Florence.

Le premier concentrateur solaire à miroirs rotatifs adaptables a été présenté à l’Observatoire d’Arcetri. Il a été développé par l’Institut National d’optique appliquée du CNR de Florence, mais exploite les technologies de l’entreprise entreprise Ronda High-Tech.

Le principe est simple et rappelle un peu le fonctionnement des fours solaires. Un rail dessinant un demi-cercle, à l’image de ceux sur lesquels on place des caméras de télévision, supporte un module constitué d’une toile comprenant 8 mètres carrés de miroirs qui se déplace en fonction de la position du soleil. Le rôle de ces miroirs est de renvoyer les rayons solaires vers un moteur stirling qui utilise l’énergie thermique afin de fournir de l’énergie électrique.

La véritable avancée de ce projet réside dans son rendement surfacique. Un demi-cercle d’environ 250 mètres carrés (25 mètres de diamètre) produirait autant d’énergie que 2500 mètres carrés de panneaux solaires photovoltaïques, à savoir 200 kW (kilowatts) soit la consommation énergetique d’une soixantaine de familles.

Sources:

Bulletins électroniques, Corriere della sera.it.





Ludique: Etes-vous de taille pour lutter contre le réchauffement climatique?

22 12 2009

Copenhague par ci, Copenhague par la…Et si le destin de la planète était dans les mains d’une seule personne, entre vos mains? Deux petits jeux en ligne permettent de tester votre capacité à vous occuper de la planète. Alors qu’attendez-vous?

Voici une présentation de deux petits jeux sur la gestion de l’énergie (serious game écologiques) qui mettent à l’épreuve votre éco-citoyenneté:

Clim’Way:

Clim'Way, Une véritable mini-ville

Clim'Way, une véritable mini-ville

Pour commencer, Clim Way (anciennement Clim City) vous plonge dans une ville à part entière, et vous met au défi d’alléger au maximum son impact sur l’environnement en 50 ans (ici en tours).

Le but initial est d’atteindre 3 objectifs principaux, à savoir de réduire de 75% les rejets de gaz à effets de serre, de diminuer la consommation énergétique de 40% et d’augmenter la part d’énergie renouvelable de 3 à 60%.

Pour arriver à vos fins, vous pourrez responsabiliser les citoyens, développer des centrales solaires, la sylviculture, voter des lois…Clim Way est extrêmement complet.

Ce jeu a été développé par Cap sciences dans l’espoir de sensibiliser le grand public aux problémes écologiques qui se posent actuellement.

Energyville:

Energyville, future catastrophe écologique?

Energyville, future catastrophe écologique?

Dans Energyville, vous ne vous occupez plus que de la production d’energie.

Biomasse, solaire, éolien, nucléaire, vous décidez librement des sources d’énergies alimentant vote ville, mais il faut tenir compte de leur impact economique et environnemental!

Ce jeu a été developpé par une filliale du groupe pétrolier Texaco, qui n’est poutant pas une référence en matière d’écologie…

Je vous souhaite de passer un bon moment à essayer de sauver le monde.

Sources:

Cap sciences, Clim’city Online, EnergethiqueWillyoujoinus.





Stockage de l’énergie: La glace mise à l’épreuve

21 12 2009
La glace conservateur...d energie!

La glace conservateur...d'énergie!

La glace conservera peut être bien plus que vos petits plats surgelés! Une nouvelle solution de stockage de l’énergie pointe son nez afin d’atténuer les pics de consommation.

Tout d’abord, il faut savoir que le stockage de l’énergie est un concept très peu maitrisé. L’avènement des énergies renouvelables l’a mis sur le devant de la scène car l’éolien comme le solaire ne sont pas des sources fournissant de l’énergie en permanence, elles ne sont pas stables.

Cela crée donc des périodes de sous-production, vents trop faibles pour l’éolien ou la nuit pour le solaire, et de surproduction lors des heures dites creuses (entre 2h et 5h du matin).

L’idée de l’entreprise  Calmac serait de produire de la glace pendant les heures creuses à l’aide de leur système « Ice Bank », pour rentabiliser cette surproduction et ainsi anticiper les phases de sous-production. En effet la glace servirait à refroidir les bâtiments le jour, évitant ainsi d’utiliser de l’énergie pour faire fonctionner les climatiseurs.

Ce système pourrait trouver sa place principalement dans les bureaux, hôpitaux ou encore centres commerciaux en promettant 20 à 40% d’économie sur la facture d’électricité.

Sources:

CleanTech Republic, Technologies Propres, Treehugger, Calmac.





Batiments solaires: La Chine frappe fort

16 12 2009
Immeuble solaire de Dezhou

Immeuble solaire de Dezhou

La Chine montre qu’elle ne fait pas dans la demi-mesure en dévoilant le plus grand « immeuble solaire » destiné aux affaires.

Bureaux, salles de réunion, d’exposition, de science et un hôtel sont prévus pour occuper les quelques 75.000 mètres carrés de superficie de l’édifice situé à Dezhou, au Nord-Ouest de la Chine.

Et le bâtiment n’a pas que les panneaux solaire pour lui. En effet, l’isolation permettrait des économies d’énergie d’environ 30% supérieures sur la norme nationale. Du côté de la construction, sa structure extérieure n’est composée que d’un pour cent d’acier.

L’immeuble se caractérise aussi par son architecture rappelant celle d’un cadran solaire, d’ailleurs le lieu accueillera le quatrième congrès mondial de la ville solaire.

Source:

Enerzine.





Energie verte: Quand une île montre l’exemple

13 12 2009

Samso, l'ile verte100% d’energie verte, un pari tenu haut la main par Samso, une petite île Danoise d’environ 4.000 habitants, à l’aide d’éoliennes, de panneaux solaires, de chaudières à bois et de biocarburants.

Un projet fou entamé il y a 12 ans de cela lorsque le gouvernement du Danemark a lancé un concours entre 5 îles, le but étant de proposer le meilleur projet concernant les énergies renouvelables. A la suite de la victoire de Samso, les habitants de l’ile se sont démenés pour que le projet soit une réussite.

Car il ne faut pas croire que ce fut facile, les habitants ont investi beaucoup de temps et surtout d’argent, 11 éoliennes pour produire de l’électricité, des panneaux solaires thermiques disséminés sur l’île (qui produisent 75% de la chaleur de celle-ci), un bruleur à copeaux de bois (en soutien), et certains fermiers possèdent du matériel pour produire leur propre biocarburant!

Même si certains jours le vent est trop faible, dans quel cas l’île importe de l’électricité du Danemark, la plupart du temps c’est l’île revend son excédent d’énergie. Ceci compense les lourds investissements de départ.

Alors, pourquoi pas nous?

Sources:

France 2, France Soir.





La pile à combustible: Comment ça marche?

26 11 2009

Le principe de la pile à combustible est simple, convertir l’énergie chimique en énergie électrique. Contrairement à une pile classique, les réactifs et les produits ne sont pas présents dans la pile mais apportés et évacués en continu.

Une pile à combustible comprend plusieurs cellules constituées de 2 électrodes, une négative (anode), une positive (cathode). L’hydrogène arrive par le côté de l’anode où les molécules H2 se dissocient toutes en ions H+ qui continuent leur trajet dans la pile pendant que les électrons libérés passent dans un circuit électrique. L’oxygène arrive par le côté opposé, à savoir celui de la cathode, c’est alors que les ions d’hydrogène et d’oxygène se combinent, récupérant les électrons et formant des molécules bien connue H2O.

Principe de fonctionnement d'une pile à combustible

Principe de fonctionnement d'une pile à combustible

Au final, ce système transforme de l’hydrogène et de l’oxygène en énergie électrique et en eau.

Il existe d’autres types de piles à combustible, fonctionnant avec différents combustibles (des alcools ou des hydrocarbures peuvent remplacer l’hydrogène), ou électrodes, il en existe même fonctionnant à l’aide d’eau!

Pour une explication ludique du principe de fonctionnement d’une pile à combustible je vous invite à vous rendre sur ce site: CEA ou encore Enseeg.

Sources:

Sciences.gouv, Techno-science, Enseeg, CEA, Industrie&Technologies.