Stockage de l’énergie: le papier se plie en quatre!

12 12 2009
Une batterie composée de papier alimente une diode

Batterie à base de papier

Grace à une équipe de chercheurs de l’université de Stanford (Californie), ceux qui ont peur de la feuille blanche pourront toujours la transformer en batterie électrique!

Ajoutez une pincée de nanotubes en carbone (minuscules tubes de l’ordre du milliardième de mètre!) ainsi que des nanofils d’argent dans une encre spécifique et melangez. Plongez-y une feuille de papier et laissez la sécher. Une fois sèche, trempez la feuille dans une solution au lithium puis dans une solution conductrice d’électricité.

Une recette plus qu’originale pour changer une feuille de papier en batterie extrêmement légère capable d’absorber et de restituer de l’électricité rapidement. Selon l’équipe de Stanford, ce genre de technique pourrait alléger les batteries actuelles de 20% en se substituant à certains composants métalliques.

Il ne reste plus qu’à trouver des champs d’application à cette technologie, bien que l’automobile soit déjà sur la liste.

Sources (vidéo):

Le Monde, Enerzine.

Publicités




Renouvelable: L’energie qui valait 1 milliard

9 12 2009

Plus d’un milliard d’euros, c’est le montant que devrait atteindre les commandes dans les énergies renouvelables pour Areva cette année!

Même si le montant parait énorme, les énergies renouvelables ne représentent en réalité que 3% de toutes les commandes d’Areva, le nucléaire restant la filière principale du groupe.

Malgré tout, Anne Lauvergeon (PDG d’Areva) a affirmé la volonté du groupe de développer le secteur des énergies renouvelables durant les prochaines années. Selon la PDG, d’ici trois ans le nucléaire continuera son avancée alors que le renouvelable sera amené à s’affirmer de plus en plus.
Quoi de plus normal quand on pense à l’EPR dont les projets progressent et se multiplient ainsi qu’au contexte favorable qu’offre la conférence de Copenhague!

Anne Lauvergeon souligne que « le monde a besoin d’énergie sans CO2 […] Nucléaire, renouvelable même combat, complémentarité évidente. »

Réalisme ou simple démarche marketing?

Sources:

Areva, Romandie News, France info.





L’énergie verte fait pousser les emplois

3 12 2009

Economie verteEn dépit de la crise, les secteurs de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables gardent le cap vers la croissance.

En effet, d’après une étude de l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) dont les résultats ont été révélés lundi, l’économie « verte » aurait généré 90.000 emplois entre 2006 et 2009.

Toujours dans le cadre de cette étude, on découvre que l’Ademe estime que les secteurs de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables ne représentent pas moins de 294.000 emplois, et en représenteront, selon les prévisions, environ 500.000 d’ici 2012!

Maintenant il faut noter que le terme « économie verte » comprend la rénovation de logements existants, les transports collectifs ou encore la vente de véhicules de classe A et B (ce qui représente leur bilan énergétique)….

Malgré tout, il subsiste un retard entre ces prévisions et les objectifs fixés par le Grenelle de l’environnement…Retard qui pourrait être rattrapé, grace au prêt à taux zéro (ou eco PTZ) et au Fonds Chaleur.

Sources:

Ademe, Développement durable, Actu-environnement, Enerzine.





Ecoquartier: Quand la france rattrape son retard

29 11 2009
plan de l'écoquartier de grenoble

plan de l'écoquartier de grenoble (© AKTIS)

Les écoquartiers, zones urbaines pensées pour réduire au minimum leur impact sur l’environnement, arrivent enfin en France.

Le concept des écoquartiers se répend en Europe depuis plus d’une dizaine années, comme notamment en Suède (à Stockholm, Malmö et Hammarby), en Allemagne (à Hanovre et Fribourg) ou encore en Suisse (Oberwinterthur), où l’on peut voir les exemples les plus aboutis. Mais la France se réveille!

Ainsi, un certain nombre de villes ont entamé leur propre projet voila quelques années, à l’image de Douai, Lyon, Bordeaux, Strasbourg, ou encore Grenoble. Cette dernière vient d’ailleurs de recevoir le grand prix de l’écoquartier 2009 des mains du ministre de l’ecologie et du developpement durable, Jean-Louis Borloo et du secrétaire d’Etat au Logement Benoist Apparu.

Même si certains critiqueront le retard que la France a accumulé dans le domaine des quartiers durables, on ne peut que se réjouir de la multiplication de ce genre d’initiative.

Sources:

Debonne-Grenoble.fr, Charlotteonline’s blog, dd magazine, Actu-Environnement, LeMoniteur.fr, TF1.





CR5: Le CO2 se recycle en carburant!

27 11 2009
Collecteur solaire du CR5

Collecteur solaire du CR5

A ce jour, de nombreuses solutions ont  été envisagées pour se débarrasser de ce gaz encombrant qu’est le dioxyde de carbone, comme le stockage géologique ou en eaux profondes. Et si la solution était tout simplement…de le consommer!

Des scientifiques du Sandia National Labatory ont rivalisé d’ingéniosité pour mettre au point le CR5, autrement dit « Counter-Rotating-Ring Receiver Reactor Recuperator« . Bien que le but initial du système soit de décomposer de l’eau en hydrogène et en oxygène, en y injectant du CO2 provenant d’un point de stockage, il permet d’obtenir les éléments nécessaires pour synthétiser du carburant.

Le prototype est constitué de deux chambres et de plusieurs anneaux rotatifs couverts d’oxyde de fer. L’appareil  produit une réaction thermochimique. En effet, chauffé à 1500°C à l’aide de l’énergie solaire, l’oxyde de fer se trouvant dans les chambres réagit avec le dioxyde de carbone, et le transforme.

Même si l’expérience de cet automne a été concluante, l’objectif du laboratoire reste d’améliorer le système, et prévoit la réalisation d’un nouveau prototype tous les 3 ans, jusqu’à la mise en service officielle qui devrait intervenir dans une quinzaine d’années.

Sources:

Enerzine, L’express, Sandia National Labatory.





Copenhague: L’implication des politiques mise en doute?

27 11 2009

Alors que près de  la moitié des délégations conviées au sommet de Copenhague ont confirmé leur venue, les Francais restent sceptiques quant à l’issue de cette conférence décisive.

En effet un sondage réalisé par l’institut LH2 pour le compte du nouvelobs.com révèle que moins d’un tiers des Francais pensent que le rassemblement de Copenhague aboutira sur un accord international fort, dont seulement une poignée s’estiment très confiants.

On peut compléter les résultats de ce sondage « réalisé par l’institut LH2 pour nouvelobs.com les 20 et 21 novembre 2009, par téléphone, sur un échantillon de 1.002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus » à ceux de « l’avis des internautes » du nouvelobs.com encore en cours, comptabilisant plus de 350 réponses sur l’aboutissement probable du sommet de Copenhague: Moins de 10% des votants penchent pour la possibilité d’un « accord international sur les enjeux climatiques » contre environ 75% qui pensent que cette réunion aboutira sur « de vaines discussions« !

Reste à savoir d’où vient ce manque de confiance.

Sources:

NouvelObs.com, Les Echos.





La pile à combustible: Comment ça marche?

26 11 2009

Le principe de la pile à combustible est simple, convertir l’énergie chimique en énergie électrique. Contrairement à une pile classique, les réactifs et les produits ne sont pas présents dans la pile mais apportés et évacués en continu.

Une pile à combustible comprend plusieurs cellules constituées de 2 électrodes, une négative (anode), une positive (cathode). L’hydrogène arrive par le côté de l’anode où les molécules H2 se dissocient toutes en ions H+ qui continuent leur trajet dans la pile pendant que les électrons libérés passent dans un circuit électrique. L’oxygène arrive par le côté opposé, à savoir celui de la cathode, c’est alors que les ions d’hydrogène et d’oxygène se combinent, récupérant les électrons et formant des molécules bien connue H2O.

Principe de fonctionnement d'une pile à combustible

Principe de fonctionnement d'une pile à combustible

Au final, ce système transforme de l’hydrogène et de l’oxygène en énergie électrique et en eau.

Il existe d’autres types de piles à combustible, fonctionnant avec différents combustibles (des alcools ou des hydrocarbures peuvent remplacer l’hydrogène), ou électrodes, il en existe même fonctionnant à l’aide d’eau!

Pour une explication ludique du principe de fonctionnement d’une pile à combustible je vous invite à vous rendre sur ce site: CEA ou encore Enseeg.

Sources:

Sciences.gouv, Techno-science, Enseeg, CEA, Industrie&Technologies.